Temps de lecture : 7 minutes

La Région est la première à s’engager dans une transition alimentaire durable

L’année 2018 fût marquée par la volonté pour la Région Occitanie de placer l’alimentation durable dans ses priorités stratégiques. Une année de consultation citoyenne inédite qui s’est terminée par l’adoption en décembre dernier d’un Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie. Nous avons suivi et participé de près à la démarche entamée par la Région pour co-construire avec les habitant.e.s une politique soutenable en matière d’alimentation, d’agriculture, d’éducation alimentaire ou encore de distribution. Notre compte-rendu.

 

L’alimentation en Occitanie, un secteur de taille

Pour bien comprendre pourquoi la Région a érigé l’alimentation dans ses préoccupations phares, il est important de rappeler le poids économique que pèse ce secteur dans notre belle région.

Et pour ce faire, voici quelques chiffres éloquents (source : Région Occitanie) :

  • 164 000 postes et 21 milliards d’euros de chiffre d’affaires, l’agriculture et les entreprises agro-alimentaires sont les premiers employeurs d’Occitanie, devant le tourisme et l’aéronautique ;
  • 82 515 exploitations et 1990 entreprises agro-alimentaires ;
  • Le secteur de l’agroalimentaire compte pas moins de 7 000 entreprises avec des géants comme Andros dans le Lot et Saint-Mamet dans le Gard ;
  • Avec 74 000 exploitations, la région arrive en seconde position des régions de France pour la superficie consacrée à l’agriculture. Le secteur reste cependant encore trop peu rémunérateur.
  • 55 M€ de budget régional + 450 M€ de fonds européens gérés par la Région.

Mais aussi :

  • 1re région bio de France en nombre d’exploitation ;
  • 1er vignoble mondial en superficie pour les vins d’origine ;
  • 250 produits sous signe officiel de qualité.

Pourquoi adopter une politique régionale sur l’alimentation ?

Cette initiative n’est que la suite logique des orientations stratégiques que la Région avait déjà opérées auparavant, en contribuant notamment aux États Généraux de l’Alimentation lancés par le gouvernement en juillet 2017, mais aussi en votant le « Plan Bi’o 2018-2020 », pour introduire 40% de produits locaux et bio dans les cantines des lycées d’ici 2021.

Le secteur pèse lourd dans la balance économique de la Région, nous l’avons vu plus haut, mais la Région cherche également à comprendre l’évolution des modes de consommation, mais aussi les inégalités qui résident dans le choix alimentaire. Ainsi, sa volonté est d’identifier les attentes des citoyen.nes quant à leur alimentation et de sonder les propositions concrètes proposées. Enfin, répondre aux enjeux de soutenabilité environnementale, de santé publique, de rémunération des agriculteurs, etc. est également à noter dans sa volonté politique.

Le Pacte, adopté fin décembre 2018 par les élus pour les 5 prochaines années, aura pour vocation de mettre en action les différentes prérogatives soulevées par la consultation citoyenne, et ainsi préparer l’avenir alimentaire de la Région.

« Riche de ses produits et producteurs, d’une agriculture diverse, d’une mosaïque de terroirs, l’Occitanie a tous les atouts pour relever le défi d’une transition alimentaire durable » Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie.

On peut d’ailleurs noter que cette volonté, qui répond aux enjeux planétaires de soutenabilité alimentaire, a été soutenue par l’UNESCO et notamment par le directeur de la chaire UNESCO alimentation, Nicolas Brica :

« On surproduit 30% de nourriture en trop sur la terre chaque année alors qu’un milliard de personnes ne mangent toujours pas à leur faim. Il faut des initiatives comme celle-ci pour construire un système alimentaire durable »; Propos recueilli lors du lancement de la campagne pour rédiger le Pacte Régional de l’Alimentation Durable en octobre 2018, publié sur  e-metropolitain.fr.

La démarche de la consultation

La démarche pour co-construire ce pacte régional a commencé dès la fin de l’année 2017 avec l’organisation de débats et de rencontres avec les professionnels des filières agricoles et agroalimentaires, ainsi que des organismes représentant les consommateurs et des experts.

Une première étape qui a permis d’identifier les enjeux d’une telle politique régionale. Puis d’avril à septembre 2018, les habitants de la région ont été invités à participer à une grande consultation par le biais d’un questionnaire sur leurs habitudes de consommation.

Parallèlement, 1200 participants ont pu prendre part à de nombreuses rencontres territoriales organisées dans les 13 départements de la région. Ces deux dispositifs combinés et la participation massive de près de 55 000 répondants ont permis de manifester 4 champs d’action à exploiter :

  • Environnement & santé : pour une agriculture durable ;
  • Favoriser la consommation de produits d’Occitanie ;
  • Éducation : permettre à chacun de choisir son alimentation ;
  • Innover du champ à l’assiette, au juste prix, pour tous.

Cette seconde phase terminée, les citoyen.nes de la région ont été une nouvelle fois sollicités du 15 octobre au 15 novembre 2018 via un bulletin accessible en ligne ou en version papier pour déterminer les actions prioritaires du futur “Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie”. Les participant.e.s au vote ont également pu proposer l’évolution du budget consacré par la Région à l’agriculture et à l’alimentation, à savoir, soit le maintien du budget actuel de 55M€, soit l’augmentation de 2M€, soit l’augmentation de 5M€.

 

Agence de communication culinaire toulouse - Visuel blog 2.3

 

Résultats des deux consultations citoyennes

Le recueil de plus de 55 000 réponses pour la première phase de la consultation a permis de dresser les attentes des habitant.e.s de la région en terme d’alimentation. À noter que ce nombre représente 1% de la population globale de la région.

Quelques données phares ressorties de l’enquête :

  • 94% sont attentifs à la qualité des produits ;
  • 83% à leur provenance ;
  • 79% jugent très important le sujet du gaspillage alimentaire ;
  • 67% celui d’une alimentation respectueuse de l’environnement ;
  • 67 % d’assurer des revenus décents aux agriculteurs ;
  • Pour 71% des citoyens d’Occitanie, il est très important d’avoir une alimentation saine et équilibrée ;
  • Les répondant.e.s préfèrent acheter des produits portant un label officiel de qualité (76%), ou « bio » (75%), mais surtout des produits locaux ;
  • 92% affirment qu’ils privilégieraient les aliments produits en Occitanie s’ils étaient facilement identifiables.

« Nous en avons tiré quelques grands enseignements », annonce Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la Région en charge de la viticulture et de l’agroalimentaire lors du lancement de la campagne pour rédiger le Pacte Régional de l’Alimentation Durable en octobre 2018, publié sur e-metropolitain.fr.

  • Retrouvez les résultats de la première consultation.
    La seconde phase de concertation aura permis d’augmenter le nombre de répondant.e.s à près de 100 000 citoyen.nes sur les 5,7 millions de la région. Il était question durant cette seconde phase de numéroter, par ordre de priorité, les 4 propositions d’actions préalablement soulevées.
    Voici les résultats : il s’agit des taux des participants ayant placé la proposition en tête (1er ou 2e choix)

    Environnement et santé : pour une agriculture durable
    Soutenir les agriculteurs dans leur volonté de modifier leurs pratiques : 74%
    Accélérer la recherche pour éviter les pesticides : 59%
    Contribuer au bien-être animal : 35%
    Assurer la pérennité des exploitations : 27%
    Favoriser la consommation de produits d’Occitanie
    Soutenir davantage la vente de proximité : 78%
    Proposer plus de produits locaux et bio dans les restaurants scolaires : 63%
    Augmenter le nombre de produits régionaux au supermarché : 30%
    Améliorer la visibilité des produits de notre région : 24%
    Éducation : permettre à chacun de choisir son alimentation
    Accompagner les dynamiques citoyennes et territoriales : 66%
    Développer des activités pour les lycéens autour de l’alimentation : 53%
    Soutenir les associations d’aide alimentaire d’Occitanie : 43%
    Organiser des financements citoyens : 31%
    Innover du champ à l’assiette, au juste prix, pour tous
    Soutenir les exploitations agricoles durables : 75%
    Garantir un juste salaire à chaque professionnel de l’alimentation : 57%
    Financer des initiatives anti-gaspillage : 52%
    Favoriser l’innovation dans les entreprises agroalimentaires : 11%

    La proposition de l’augmentation du budget souhaitée par la majorité (40%) s’élève à 5M€.

     

    Ce qu’on peut présager pour 2019

    Les orientations et contributions citoyennes ont contribué à la construction du “Pacte régional pour une alimentation durable”. Il a été présenté aux élus régionaux lors de l’Assemblée Plénière du 20 décembre 2018.

    La Région Occitanie souhaite donc s’emparer de ces enjeux économiques, sociétaux, environnementaux et de santé publique au travers de la question de l’alimentation pour défendre un nouveau modèle alimentaire qui réponde aux enjeux suivants : 

    • Une gouvernance du Pacte inclusive et transparente pour les citoyen.ne.s ;
    • Une agriculture créatrice d’emplois et rémunératrice ;
    • Le développement et le soutien des TPE et PME agroalimentaires régionales pour créer de la valeur ajoutée sur le territoire régional ;
    • La valorisation des produits d’Occitanie conformément aux attentes et besoins de l’ensemble des consommateurs ;
    • L’anticipation du changement climatique et la préservation de l’environnement ;
    • L’éducation à une alimentaire saine et durable.

    Ainsi ce sont 10 actions qui ont été reconnues comme prioritaires et qui devraient être mises en oeuvre dans les mois à venir dès janvier 2019 (source : Région Occitanie) :

    Agence de communication culinaire toulouse - Visuel blog 2

    © Région Occitanie

    1 – Accompagner les agriculteurs vers des pratiques visant à diminuer l’utilisation de pesticides et de traitements phytosanitaires en mettant en place des Contrats de Transition agricoles durables.

    2 – Organiser les assises régionales de la distribution alimentaire pour soutenir les producteurs locaux dans leur droit à une juste rémunération.

    3 – Développer et soutenir de nouveaux réseaux de distribution (circuits courts, marchés, magasins de producteurs…) pour augmenter l’achat de produits locaux.

    4 – Créer une centrale régionale alimentaire de produits locaux, bio et de qualité à destination de la restauration collective en partenariat avec les initiatives existantes.

    5 – Initier les jeunes au bien manger et à l’utilisation de produits locaux, de qualité et de saison avec un food-truck pédagogique.

    6 – Multiplier les rencontres avec les professionnels pour sensibiliser, susciter des vocations et valoriser les métiers de la gastronomie.

    7 – Récompenser les initiatives exemplaires de lutte contre le gaspillage alimentaire et de réduction des emballages.

    8 – Accompagner les initiatives citoyennes en faveur d’une alimentation durable avec la création d’un « Printemps de l’alimentation durable ».

    9 – Favoriser le développement d’épiceries sociales, solidaires et ménagères permettant à tous d’accéder à une alimentation de qualité.

    10 – Accompagner financièrement la transition pour une meilleure prise en compte du bien-être animal.

    « La démarche “Alimentation grande cause régionale” sera poursuivie en 2019. Après un an de concertations et l’élaboration d’un Pacte, il faut concrétiser les actions envisagées et inscrire cette évolution alimentaire majeure dans le quotidien de nos concitoyens. Cela répond à la demande de nombreux habitants, professionnels, agriculteurs, pour valider dans les faits l’application de notre nouveau Pacte Alimentation » Carole Delga, Présidente de la Région.

    Les actions du Pacte seront mises en œuvre sur la période 2019-2023. Pour le financer, un budget de 5 millions d’euros sera alloué spécifiquement à la mise en œuvre. La Région veillera à tenir au courant les citoyen.ne.s des avancées. Ils pourront même être associé à certaines actions. En effet, des appels à projets citoyens, des budgets participatifs de conférences et des débats seront organisés tout au long de l’année pour approfondir le travail de 2018.

     

    Plus d’infos :

  • Le Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie

En voir plus : 

—— Food & Com, agence gourmande et engagée  ——