Temps de lecture : 5 minutes

La pandémie au Covid-19 touche la terre entière, certains pays (à l’instar du nôtre) proclament être « en guerre » contre ce virus. Une infection virale, un taux de létalité 10 fois supérieur à celui de la grippe, mais qui reste, malgré tout, bien inférieur à celui de la peste noire qui a fait quelque 50 millions de morts au XIVe siècle, soit près de la moitié de l’humanité de l’époque…

En 2020, qui aurait cru qu’un si petit organisme cause tant de tracas à nous les humains, si déraisonnables et inconséquents que nous sommes à l’égard du reste du vivant. Un peu d’humilité est de rigueur ! Et de l’humilité, nous pouvons également en avoir pour ce qui nous constitue ! Je parle des milliards de cellules qui fonctionnent à plein régime pour nous garder en bonne santé et notamment les leucocytes qui défendent notre organisme en cas d’agression pathogène ou encore de ces quelques autres micro-organismes (bactéries, champignons …) qui peuplent harmonieusement notre intérieur pour en assurer sa viabilité ! Oui, nous ne sommes pas seuls dans nos corps, comme sur cette planète d’ailleurs !

Attaque au Covid-19 !

Non ! Cet agent pathogène n’est pas censé être là, nous devons le chasser au plus vite ! C’est là qu’intervient la réponse immunitaire. En d’autres termes, l’activation des mécanismes du système immunitaire face à la reconnaissance du non-soi, agressive ou pas, face à une agression ou à un dysfonctionnement de l’organisme.

Alors une question nous taraude ! Ce système immunitaire, acquis à la naissance, pouvons-nous le moduler, le renforcer ? En d’autres termes, est-ce que notre environnement peut avoir une influence sur l’efficacité de notre système immunitaire ? Et quand je parle de notre environnement, je pense notamment à notre alimentation.

À en croire certains magazines féminins, quelques sites de santé comme Doctissimo ou encore certaines marques de l’agroalimentaire comme Danone et son célèbre Actimel, certains aliments auraient la faculté de booster notre système immunitaire. D’autres vantent les bienfaits des compléments alimentaires ou des plantes. Mais qu’en est-il réellement ?

Pour comprendre, je suis allée me renseigner auprès de Raphaëlle Neveux, pâtissière et créatrice de la marque de produits alimentaires sains KléZia. Passionnée par la nutrition, elle milite fièrement depuis 2016 pour éveiller les citoyens à l’alimentation santé.

communication culinaire - article alimentation et immunité coronavirus 45.1
Photo : Unsplash, cdc

Peux-tu expliquer pourquoi tu t’intéresses à l’immunité en tant que pâtissière et créatrice d’une marque de produits alimentaires ?

Quand j’ai découvert l’univers de l’alimentation Santé, et que je l’ai mis progressivement en application, j’ai pu constater de ses effets sur mon bien être. Moi qui étais sujette aux conjonctivites, aux allergies… Plus rien ! Et surtout j’ai découvert une palette alimentaire pleine de couleurs, de nouveaux ingrédients, de nouvelles saveurs. Un nouveau monde s’est ouvert à moi !

C’est donc tout naturellement qu’en créant mon entreprise, je n’ai pu en faire abstraction. C’est d’ailleurs l’essence même de KléZia avec un fond de militantisme ; mettre à la portée de tous, les bases de l’alimentation saine encore bien trop méconnue du grand public, sûrement car elle ne ferait pas les affaires de notre système industriel…

Manger sainement rime pour KléZia avec « fait maison, simple, local, frais, cuisson douce, crue, sans blés modernes, non pasteurisé… Bien loin de ce que l’on peut retrouver dans les spots publicitaires qui nous vantent la facilité, la praticité, la gourmandise ou encore la sympathie, le plaisir…

Et pourtant manger sain peut aussi rimer avec gourmandise !

Comment notre corps fonctionne-t-il pour se défendre contre les bactéries, microbes et virus ?

Alors là c’est une question un peu trop spécifique pour moi, mais le principe c’est que notre corps possède un système de défense face aux attaques extérieures (virus, bactéries…). Ce système active des milliers de cellules produites essentiellement dans la moelle osseuse. Chaque type de cellule se spécialise ensuite dans le thymus, la rate, les ganglions lymphatiques, puis circule dans le sang. Le thymus est une glande très importante, car il sélectionne les cellules capables de reconnaître ce qui est étranger à l’organisme et de supprimer celles qui pourraient réagir contre ce qui nous constitue.

Le microbiote intestinal a une importance majeure dans le fonctionnement du système immunitaire.  C’est le premier organe de défense immunitaire de l’homme. Dans l’organisme, il existe différents microbiotes, au niveau de la peau, de la bouche, du vagin…  Le microbiote intestinal est le plus important d’entre eux.

Au sein de notre tube digestif, on héberge des milliards de micro-organismes – bactéries, virus, parasites, champignons non pathogènes, dits commensaux – vivants en bonne intelligence : c’est cet écosystème que l’on appelle le microbiote intestinal ou flore intestinale.

Ainsi, on considère aujourd’hui le microbiote intestinal comme un organe supplémentaire du corps humain, un organe jouant un rôle clé d’immunité pour aider l’organisme à se défendre des agressions extérieures. Il faut savoir que la majeure partie des cellules immunitaires (60 à 70 %) est située dans l’intestin. Or, pour bien fonctionner, le système immunitaire intestinal collabore étroitement avec le microbiote intestinal.

communication culinaire - article alimentation et immunité coronavirus 45.2
Photo : lillyloustudio

Le microbiote peut être plus ou moins efficace en fonction de notre hygiène de vie, de ce que nous mangeons ou des médicaments que nous prenons. Bref, plus on le chouchoute, mieux il nous défendra.

Il est possible de le renforcer grâce à une alimentation appropriée.

Comment préserver notre santé grâce à l’alimentation ?

Pour préserver notre microbiote, il faut éviter toute source inflammatoire. En alimentation, les mauvais glutens, le sucre, le lactose activent le processus inflammatoire de l’organisme. Le problème n’est pas tant d’en manger, mais plutôt d’en manger trop souvent. Reconnaissez que c’est la base même de notre alimentation classique (pain, pain de mie, biscottes, crème fraiche, lait, beurre, yaourt, bières, gâteaux, biscuits, pâtes carbonara ou quiche lorraine…).

Ainsi, nous avons besoin de deux choses essentielles, les nutriments (glucides, lipides et protides) et les micronutriments qu’on oublie trop souvent. Pour cela, il faut privilégier les sources végétales et aussi pensez aux modes de cuisson doux qui garantissent de conserver les vitamines, les fibres et les oligo- éléments (micronutriment).

communication culinaire - article alimentation et immunité coronavirus 45.3
Photo : Food & Com
communication culinaire - article alimentation et immunité coronavirus 45.4
Photo : Food & Com

Dans cet interview de France Info, des spécialistes en immunologie ont été questionnés pendant la crise du coronavirus sur l’effet des compléments alimentaires sur notre système immunitaire. Selon eux, « Il n’y a rien qui booste notre système immunitaire. Ni plante, ni vitamine, ni quoi que ce soit. Et d’ailleurs, ce n’est pas nécessaire de le renforcer, car il fonctionne très bien naturellement ». Que penses-tu de cela ?

Je ne suis pas micro-nutritionniste, mais en effet, je ne suis pas partisane des compléments alimentaires, superaliments et autres ingrédients miracles. Si c’est pour conserver une alimentation faite de plats préparés, frits, pasteurisés, sucrés, riches en gluten et toutes autres substances inflammatoires. Cela n’a pas de sens.  Et si notre alimentation est déjà anti-inflammatoire, variée, fraîche et saine, nous avons déjà tous ces compléments en nous !

Cependant, ce peut être une aide intéressante pour les personnes fragiles, dont les personnes âgées venant en soutien à une alimentation saine et équilibrée.

Ainsi, lorsqu’un laboratoire ou une marque industrielle martèle « participe à renforcer les défenses naturelles », ce n’est pas vraiment ainsi qu’il faudrait le formuler comme nous l’explique cette pharmacienne, consultante dans un laboratoire de compléments alimentaires : « En alimentaire, on ne renforce pas le système immunitaire, c’est le rôle du médicament. On établit une relation entre la consommation d’un produit X et le fonctionnement normal du système immunitaire. Évidemment, il faut pour cela fournir des études. » Santé Magazine

communication culinaire - article alimentation et immunité coronavirus 45.5
Photo : lillyloustudio

En tant qu’engagée dans l’alimentation santé, que préconises-tu pour entretenir notre santé au quotidien et être plus résistant face aux maladies ?

Sans rentrer dans un dogme, pensez à privilégier les végétaux, particulièrement les légumes. Par exemple, si vous voulez faire des pâtes aux légumes, faites-vous des légumes aux pâtes 😊

Ajouter quelques carottes râpées ou feuilles de salade dans votre assiette. Pensez aux jus de fruits et légumes maison (ou jus d’émotions KléZia). Les enfants n’y verront que du feu ! N’oubliez pas les cuissons basse température et surtout bannissez les micro-ondes, et privilégiez les cuissons au wok ou les cuissons vapeur.

Et pour vous donner de riches idées gourmandes, nous ne pouvons que vous convier à consulter les recettes santé de Raphaëlle disponibles sur son blog.