Temps de lecture : 6 minutes

Une agence de communication qui propose des ateliers pour les plus jeunes ? Oui, cela peut paraître étonnant. Mais pas pour nous ! Notre ambition n’est pas d’uniquement proposer des prestations de communication pour des entreprises, mais aussi de sensibiliser aux messages que nous revendiquons, ceux qui vont dans le sens d’une transition agricole et alimentaire vers des modèles de production, de transformation, de distribution et de consommation plus vertueux pour la Terre et les espèces qui l’abritent.

Ainsi, selon nous, une sensibilisation efficace doit se dispenser dès le plus jeune âge. N’étant pas des spécialistes de l’animation, nous ne savions pas quel chemin emprunter, quelle structure cibler et surtout comment les convaincre. Au fond, quelle est notre légitimité ? Tellement de messages sont à véhiculer et puis il existe tellement de façons de pouvoir les aborder et des associations et structures proposent aussi de sensibiliser les jeunes à ces enjeux. Que pouvons-nous proposer de différents ? Il nous fallait un cas pratique pour lancer ce projet…

« Une bouteille lancée à la mer »

Par un hasard bienheureux, ce cas pratique est arrivé à point nommé. C’est l’équipe d’animation du centre de loisirs de la ville de Bruguière qui a lancé, comme son mail l’indique, « une bouteille à la mer » en proposant à notre agence d’intervenir dans le cadre d’une animation autour de la cuisine et de l’image. Quelle aubaine ! Ni une ni deux, nous organisons une rencontre.

Lola, animatrice au centre de loisirs souhaite proposer une animation autour de la cuisine tous les mercredis après-midi pour son groupe. Tout au long d’un trimestre, elle a imaginé des recettes à faire réaliser par les enfants, mais aussi des animations plus thématiques autour de la vidéo, de la photographie, etc.

C’est dans ce cadre qu’elle a sonné à notre porte en découvrant notre univers et notamment notre démarche autour de l’image. Une démarche que nous travaillons avec nos collaborateurs photographes et notamment Mathilde Bergès que nous avons rapidement embarqués dans l’aventure. Au départ, nous imaginions proposer un atelier autour de la photographie culinaire en proposant aux enfants de shooter leur préparation après les avoir stylisées.

communication culinaire - article atelier enfant cuisine et média - 44.1
Photo : Mathilde Bergès

En soit, c’est une très bonne idée d’animation, mais selon nous, une dimension manquée à cette première idée. En effet, nous avons à cœur de sensibiliser aux enjeux d’une alimentation durable et produite de manière écologique et éthique socialement.

Mais alors, comment entrer dans le cadre de l’atelier autour de la cuisine et de l’image. En tant que communicantes, l’approche nous saute aux yeux ! Le marketing alimentaire et ses techniques manipulatoires sur l’image.

Ainsi, nous avons choisi de réorienter l’animation autour de l’influence que peut avoir l’image et notamment au travers de la publicité sur les choix et les comportements alimentaires des plus jeunes.

Vous allez nous dire pas très fun comme animation pour des enfants et surtout dans le cadre du centre de loisirs. LOISIRS… LOISIRS… Oui c’est clair, il ne fallait pas tomber dans le piège d’être barbant en proposant un contenu trop scolaire et trop « moralisateur ».

C’est là que nos passés respectifs dans l’animation culturelle et les colonies de vacances nous ont bien servi. Le déroulé se devait de comporter une part de jeu et de ludisme sous peine de passer complètement à côté de nos objectifs.

Et d’ailleurs nos objectifs, si on en parlait ?

Au regard du programme scolaire du cycle 2 et 3 autour du thème de l’alimentation, nous avons proposé à l’équipe d’animation du centre ces différents objectifs pédagogiques :

  • Éveiller son esprit critique face aux pratiques marketing et publicitaire alimentaire
  • Définir une alimentation saine et durable ? L’esthétisme ne fait pas forcément le bon et le sain.
  • Parler de l’alimentation ultra transformée et de ses méfaits sur la santé
  • Évoquer les pièges à éviter pour ne pas se faire manipuler par le marketing alimentaire
  • Expliquer qu’il y a un lien entre l’exposition aux publicités alimentaires et le comportement alimentaire des enfants
  • Montrer comment se construit une publicité alimentaire ? Quels codes ? Autour de la photo et de la vidéo
  • Montrer comment on peut être authentique en photo et vidéo sans mentir sur les produits alimentaires
  • Les questionner sur leur exposition aux publicités en général

Ainsi, à partir de ces objectifs et surtout après avoir épluché la littérature scientifique existante au sujet de l’influence du marketing alimentaire sur les comportements des enfants, nous avons imaginé un déroulé d’animation, détaillé ci-dessous :

Un déroulé test pour deux heures d’animations (avec une pause de 30 minutes)

Pour nous, l’expérience au centre de loisirs de Bruguières était avant tout un test pratique. Le déroulé que nous avons imaginé au préalable était dès le départ à réviser pour les prochaines animations.

Nous commençons donc l’animation par un brise-glace. Une technique d’animation permettant de se présenter dans la joie et la bonne humeur pour poser un cadre détendu au moment.

Phase 1 – Introduction générale

  • Présentation rapide du déroulé et des objectifs

  • Présentation de quelques notions de publicité et de marketing, définition très simple à travers des vidéos de publicité destinées aux enfants (les canaux de diffusion, les techniques marketing que sont le placement de produit ou encore les partenariats avec les licences de dessins animés par exemple).

  • Questionner les enfants sur ce qu’ils savent de la publicité, s’ils ont en tête une publicité alimentaire récente, leur demander quels médias ils consultent, combien de fois par semaine…

communication culinaire - article atelier enfant cuisine et média - 44.2
Photo : Mathilde Bergès

Phase 2 – Le jeu

Répartition par petit groupe et distribuer des images

  • Proposer aux enfants de classer des images d’aliments du meilleur au moins bon pour la santé et du plus au moins appétissant selon ce qu’elles leur évoquent

Pour ce faire, nous avons constitué une banque d’image. Certaines sont issues de la publicité industrielle, d’autres de notre propre base de données, certaines sont très retouchées tandis que d’autres sont tout à fait authentiques.

  • Dans un second temps, nous avons proposé aux différents enfants de comparer leurs différents classements pour lancer la discussion et savoir comment le marketing alimentaire les influence et oriente leur choix.

Phase 3 – Les techniques du marketing alimentaire

  • Au travers de vidéos, nous montrons ce que signifie le « Food Hack », une des techniques employées par les annonceurs pour transformer des aliments et les rendre esthétiquement sensationnels en utilisant des produits non alimentaires lors des shooting ou prise vidéo.

  • Nous aimerions aborder le sujet du gaspillage alimentaire et de la pollution qu’induit ce genre de techniques, mais aussi in fine, les effets sur la santé des enfants (obésité, problème dentaire, etc.).

communication culinaire - article atelier enfant cuisine et média - 44.3
Photo : Mathilde Bergès
communication culinaire - article atelier enfant cuisine et média - 44.4
Photo : Mathilde Bergès

Phase 4 – Le processus de création de la photographie éthique  

Mathilde Bergès, la photographe présente étape par étape le processus de son travail – du choix du produit, au stylisme culinaire en passant par la photo et le traitement de l’image sur logiciel.

Ainsi, le processus permet de montrer comment on peut faire de la publicité authentique et de manière éthique sans mentir sur le produit, sans tromper et en étant authentique.

Mercredi 11 mars… crash-test au Centre de loisirs de Bruguières

C’est parti pour notre phase de test. Le groupe est constitué d’enfant jalonnant entre 6 et 9 ans, ce qui est assez marquant en termes de maturité. La difficulté a donc été d’adapter nos messages à cette disparité d’âge.

Dès le départ, nous sommes surprises par le dynamisme du groupe ainsi que sa connaissance des notions que nous abordons. Même si leur discernement par rapport aux techniques manipulatoires utilisées par l’industrie alimentaire à leur égard n’est pas forcément équivalent pour chacun, nous avons trouvé que dans l’ensemble les notions que nous avons abordées n’étaient pas totalement étrangères pour eux.

En ce qui concerne la mise en forme, là il est certain que nous pouvons largement nous améliorer. Même si nous avons essentiellement basé notre contenu sur la vidéo et la discussion, notre approche est encore trop scolaire pour intéresser les enfants et les éveiller comme nous le souhaitons. La sensibilisation par le jeu, la manipulation, la participation, la gamification sont autant de techniques d’animation que nous devrons proposer pour les prochaines fois. Preuve en est, le moment dédié au jeu des images est celui qui a certainement le plus captivé les enfants.

communication culinaire - article atelier enfant cuisine et média - 44.5
Photo : Mathilde Bergès

Des axes d’amélioration

Le premier point qui nous semble à améliorer est sans nul doute le temps de l’animation. En effet, il est difficile de tenir attentif sur des enjeux tels des enfants si jeunes. Ainsi, nous proposerons une animation plus courte, d’une durée de une heure avec une petite pause de 10 minutes pour ne pas trop perdre le fil.

En second lieu, le côté pratique, manuel et ludique sera davantage sollicité. Nous proposerons donc de nouveaux formats d’animations faisant appel aux cinq sens des enfants : l’ouïe, la vue, le toucher, le goût et l’odorat. Le terrain de jeu de l’alimentation est propice aux sens, nous avons un champs de possibilité devant nous.

Enfin, nous n’oublierons pas, au cœur de notre démarche, l’aspect de sensibilisation et de livraison de messages autour des enjeux de l’agriculture et de l’alimentation durable. À la fin de chaque animation, qu’importe les formats, il sera donc pour nous essentiel d’avoir un feedback des enfants et une trace de ce qu’ils ont retenus. Cette trace pourra prendre plusieurs formes et permettra de développer la créativité des enfants ( fresque, dessins, plats, vidéos, photos, menu…).