Temps de lecture : 2 minutes

Entrons dans un laboratoire d’expérimentation vers un nouveau modèle de société

Comment donner une vision précise de Tera ? Ce projet tente de créer un idéal de société humaine en harmonie avec l’environnement. En redonnant vie à un territoire délaissé et en permettant à chaque habitant.e.s de rechercher librement le sens de son existence, le projet Tera est un pari fou ! Fou, car résolument révolutionnaire. Pour exprimer au mieux toute la singularité de ce projet, nous avons choisi de laisser celles et ceux qui l’invente chaque jour vous le raconter.

Agence communication culinaire Food & Com - Tera - Article 12.10
Photo : Mathilde Bouterre

Samedi 23 mars, le temps est radieux pour la saison. Nous sommes dans le nord-est du Lot-et-Garonne, dans le Lieu-Dit de Lartel près de Masquères, une petite commune de 200 habitant.e.s. C’est dans cette ruralité en perte de vitesse démographique et économique classée Zone de revitalisation Rurale, que l’association Tera s’est implantée. Sur les terres d’une veille ferme typique de la région cédée par son ancien propriétaire, un collectif aménage depuis octobre 2015 son camp de base. Un lieu de construction, d’expérimentation, de formations et d’accueil. 

Nous rencontrons ce collectif constitué d’une quarantaine de personnes qui a pour ambition de créer un écosystème territorial qui relocalisera à 85 % la production vitale à ses habitant.e.s, abaissera l’empreinte écologique à moins d’une planète, valorisera cette production en monnaie citoyenne locale émise via un revenu de base inconditionnel pour chacun.e des habitant.e.s. Totalement innovant, cette expérimentation se donne 10 ans pour prouver qu’un tel modèle de société est possible.

Bien que singulier, le projet Tera ne cherche pas à entrer en conflit avec le cadre des réglementations posé par les institutions. Ce choix a déjà contrarié quelques ambitions du projet. Mais le collectif tient, transcendé par la fervente volonté de coopérer plutôt que de s’opposer.

Le projet Tera est plus que jamais à valoriser et à mettre en lumière. Pourquoi ? Déjà parce que ce qui se construit ici pourrait devenir un modèle de société envisageable et désirable pour les années à venir.

Et même si l’expérimentation échoue, ces personnes auront réussi à faire un pas de côté face au modèle dominant. Un pas de côté remarquable qui inspirera nécessairement et qui donnera les moyens à d’autres collectifs, à d’autres volontés de réussir.

Dans un monde souffrant de crises sociales et environnementales, ce collectif insuffle un vent d’espoir. L’espoir qu’une autre voie est imaginable malgré le sentiment d’impuissance que l’on ressent face à un monde que l’on peut considérer comme intenable à divers égards. L’humain semble avoir cette faculté de résilience créative qui l’entraîne à construire d’autres chemins. À faire d’utopies des réalités. C’est ce que nous avons découvert à Tera, des semeurs d’utopies.

Agence communication culinaire Food & Com - Tera - Article 12.7
Photo : Mathilde Bouterre
Share Button